Elles ont contracté une bronchiolite et seront opérées le 13 novembre prochain, si leur état de santé le leur permet.

Les siamoises Bissie et Eyenga vont encore devoir patienter au moins pendant une semaine supplémentaire avant d’être séparées. Reliées par le foie et une partie du thorax depuis leur naissance l’opération des bébés qui ont fêté leur 1er anniversaire hier, 6 novembre, était prévue ce jeudi 7 novembre 2019 à l’hôpital Femme Mère Enfants des Hospices Civils de Lyon.

Mais cette intervention jugée « complexe et dangereuse » d’après le Pr Mure, a été reportée d’au moins une semaine, selon une annonce des Hospices civils de Lyon. En effet, les fillettes ont « contracté un virus respiratoire », indique l’équipe soignante. « Il s’agit d’une bronchiolite. C’est embêtant mais bénin. L’une des deux fillettes est plus faible que l’autre », rapporte Paul Nahon, journaliste pour la Chaîne de l’Espoir. Elles sont hospitalisées dans l’établissement.

Malformation du cœur

Arrivées en France le 1er novembre 2019, Bissie et Eyenga ont passé une série d’examens dans la journée de lundi dernier. D’après le Pr Pierre-Yves Mure, ces examens ont révélé -entre autres- que l’une des fillettes souffre d’une malformation du cœur. « C’est avant tout pour préserver leur sécurité que cette décision a été prise de façon collégiale, d’autant plus que les examens ont permis de diagnostiquer à l’une d’elle une malformation du cœur qui devra être opérée après l’intervention de séparation », explique celui qui coordonne leur prise en charge au sein de l’hôpital.

L’intervention a été reprogrammée le 13 novembre prochain. Mais elle ne pourra avoir lieu que si l’état de santé des fillettes le permet. C’est le Pr Pierre-Yves Mure, chef de service adjoint en chirurgie pédiatrique à l’hôpital Femme-Mère-Enfant des HCL, l’un des plus grands hôpitaux pédiatriques français, qui les opérera à Lyon.

« On ne peut jamais garantir à 100% que le succès sera complet à la fin. Je pense qu’on pourra donner le meilleur de nous-même pour séparer ces enfants dans de très bonnes conditions », fait-savoir le Pr Mure. Deux équipes chirurgicales seront mobilisées pour procéder à la séparation des bébés et la reconstruction. Selon les prévisions, le séjour en France des deux patientes et de leur mère devrait durer deux mois dans la ville de Lyon.