Deux équipes de chirurgiens vont être mobilisées sur cette intervention particulièrement délicate, qui avait due être reportée le 7 novembre dernier.

 

Ce mercredi 13 novembre 2019, Pierre-Yves Mur, chirurgien pédiatre, sera au bloc pour tenter de séparer Bissie et Eyenga. Une intervention qui doit sauver la vie aux deux sœurs siamoises âgées de seulement un an. « Si l’une devait tomber malade, voire même devait décéder avant qu’elles soient séparées, la deuxième décéderait inévitablement dans les jours qui suivent », explique-t-il.

A l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon donc, deux équipes de chirurgiens vont être mobilisées sur cette intervention particulièrement délicate. Déjà, elle avait due être reportée le 7 novembre dernier, à cause de l’état de santé de l’une des fillettes. « Une fois que les soins post-opératoires auront été réglés, mon seul objectif est que ces petites filles puissent rentrer au Cameroun », assure le chirurgien à radioscoop.com.

Un premier diagnostic réalisé en début de semaine dernière, a permis de déterminer la procédure à suivre. « Elles sont reliées par l’abdomen, ce qui, à priori, est une situation assez favorable. Mais effectivement, ça reste extrêmement complexe. C’est forcément une histoire d’équipe multidisciplinaire », déclare Pierre-Yves Mur.

À noter que cette opération est rendue possible par grâce à l’élan de solidarité de trois parties. Il s’agit l’État du Cameroun, les Hospices Civils de Lyon et l’association La Chaîne de l’Espoir. Ils ont financé la prise en charge des deux enfants et de leur jeune maman, Laurelle. Elle est âgée de 18 ans.